Key People

Alberto Bezzi
Chef de projet

Alberto a rejoint Studio Pietrangeli en 1995 après une période de 4 ans comme ingénieur en construction.

Il a obtenu son diplôme d’Ingénieur Civil et Hydraulique à l’Université de Rome en 1991, et depuis ses débuts dans le domaine de la conception de barrages et de l’hydroélectricité chez Studio Pietrangeli, il a géré avec succès la planification, la conception et la supervision de la construction, jusqu’à la mise en service et la reprise de barrages et de projets hydroélectriques de toutes tailles.

Son expertise dans le secteur de la conception de barrages couvre également les services de conseil pendant l’exploitation de la centrale, la préparation et la surveillance de la sécurité de la centrale, la gestion des bassins hydrographiques et l’optimisation de la production d’énergie.

Passionné de voile et ancien champion italien de régates nationales et internationales, Alberto est un leader naturel capable d’identifier et d’exploiter le plein potentiel et les compétences de son équipe de collaborateurs, en gérant efficacement et avec succès des questions importantes et complexes dans le domaine de la conception des barrages et de l’hydroélectricité.

En plus de concevoir, Alberto a passé plusieurs années à gérer des projets de construction gigantesques tels que le Barrage de la Grand Renaissance Éthiopienne sur le Nil Bleu en Éthiopie (6 000 MW). Il est souvent sur site, en contact direct et constant avec les entrepreneurs, pour résoudre sur place les problèmes de conception des barrages.

Cette compréhension profonde de la construction est pleinement exploitée au cours des différentes phases de conception des barrages car elle lui permet d’analyser en profondeur tous les aspects techniques d’un projet et de définir ce qui est faisable et comment le réaliser.

L’une des caractéristiques les plus distinctives d’Alberto est son engagement total dans un projet. Un exemple clair de cela est en 1997 à Bumbuna en Sierra Leone, pour la conception d’un barrage, où il est resté sur place 15 jours après le coup d’État du 26 mai, avec un petit groupe de techniciens, pour assurer les conditions de sécurité du barrage. En novembre 2004, peu après la fin de la guerre civile, il est retourné sur les lieux pour poursuivre le projet et le mener à termes.

Back to team